SUIVEZ-NOUS

Au cœur de notre territoire

Bienvenue sur le territoire Cœur de Garonne  !
Ici, les audacieux vivent des sensations fortes, les amoureux de la nature sont comblés, les passionnés d'histoire se laissent surprendre, les gourmets se régalent...
 
Que vous soyez de passage ou que vous viviez sur notre territoire, nous avons de belles histoires à vous raconter ! Poussez notre porte et exprimez vos goûts, nous vous conseillerons sur les chemins à suivre...

Trouver nos communes

B

C

F

G

L

M

P

R

S

B

Beaufort

Ancienne bastide située au cœur d'une campagne boisée, calme et vallonnée. Son paysage rural et son cadre vie en font un endroit paisible et authentique où il fait bon vivre. Ce village est reconnaissable grâce à son église Sainte-Marie Magdeleine de style Néo-roman avec clocher-mur.  Plusieurs circuits de randonnées partent de Beaufort, comme la boucle de la Fontaine Saint-Paul et le GR86. Plus d'infos ici.

Bérat

Bérat, est une commune située sur une terrasse de la Garonne. L’architecture de son centre-bourg rappelle son passé viticole. Bérat est devenu au fil des années une petite ville dynamique. En plein cœur du sud toulousain, elle a su préserver son caractère rural et accueillir une population nouvelle. De nombreuses animations et manifestations ont lieu tout au long de l’année. Ce village est connu pour sa spécialité locale, la bière, fabriquée par « la Biérataise ».

Boussens

Le village est installé dans un site boisé, au confluent de la Garonne et du Salat. Les vacanciers et les résidents apprécient ses équipements de qualité comme le complexe sportif, la médiathèque, le terrain de tennis ou encore une aire de jeux. Le pont de fer de Boussens est la partie originale du village. Le barrage EDF sur la Garonne forme un lac de 120 ha autorisé à la pêche. Un camping municipal avec piscine, un hôtel, et des restaurants sont installés dans le village. La commune organise un festival de country chaque année, ainsi que la fête locale du 15 août.

C

Cambernard

Cambernard est un village, qui tire son nom de Bernard VII, Comte de Comminges. L’économie de la commune est basée essentiellement sur l’agriculture. Cambernard est composé d’un château du milieu du XIXe siècle, de Pères et d'Huguerie, ainsi que d’une Eglise de l’Assomption du XVIIe et du XVIIIe siècle. Chaque année, depuis 1942, le foyer rural propose un spectacle de Pentecôte.

Castelnau-Picampeau

Castelnau-Picampeau est une ancienne possession hospitalière, située entre les vallées du Touch et de la Louge. Ce village possède une Église rurale dédiée à Notre-dame (XVIe siècle). Une superbe vue sur les Pyrénées est observable depuis le village. À voir au sein de la commune de Castelnau-Picampeau : le château en briques foraines, la métairie en terre crue, l’ancienne tuilerie qui date de 1820 et le petit château Las Planes.  

Casties-Labrande

Casties-Labrande, est une commune longée par le Touch, son économie est basée sur l’agriculture. La commune est la réunion de deux anciennes seigneuries. L’Église Saint-Jacques, accueillait les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Dans le village, on peut également découvrir le moulin à vent du XIXe siècle. Pour mieux apprécier le village, faites, un détour par le quartier de l’Ile Marin, d’en haut, pour voir le pigeonnier de pierre du XVIIe siècle. Dans le quartier de Labrande, vous découvrirez les vestiges du château de Mont datant du XIIIe Siècle, en pierre et briques foraines. Vous pouvez également séjourner dans le camping « Le Casties ».

Cazères

Cazères sur Garonne est une commune située entre Toulouse et les Pyrénées, au confluent de la Garonne et du Volp. Ce village est aux portes des Petites Pyrénées, à la jonction du Comminges et du Plantaurel, c’est un lieu idéal pour les vacances sportives (base nautique du plan d'eau) et les séjours en pleine nature. Le village est traversé par le GR 861 Via Garona (ancien chemin de St-Jacques-de-Compostelle). Sur les quais, vous découvrirez la Maison Garonne (environnement réseau Natura 2000) avec sa muséographie, son parcours Garonne balisé et ses expositions. Accueilli à la Case de Montserrat, où se trouve l’office de tourisme, le visiteur sera tout naturellement attiré par l’Église Notre Dame de l'Assomption de Cazères XIVe siècle, dont la silhouette originale domine la cité, et qui abrite la salle des fonts baptismaux où le trésor de l’Église est conservé par l’association de la société des amis de St-Jacques. Les fêtes de Pentecôte se déroulent sur 4 jours, avec une grande fête foraine, le feu d’artifice pyro-symphonique du dimanche et la célèbre fête des fleurs du lundi après-midi pour son défilé de chars en fleurs naturelles. Sous la halle et dans les rues du centre Bourg, la commune organise tous les samedis matin de 8 h 30 à 12 h 30, son marché de plein vent. Lieu propice à la flânerie et aux rencontres, vous y trouverez près de 100 exposants, producteurs locaux et artisans.

Couladère

Couladère est un petit village dominant la Garonne qui la sépare de la commune de Cazères. Les principales curiosités de Couladère, sont représentées par le site antique et médiéval de Saint-Vincent, le four à tuiles gallo-romain et un charmant, petit château du XVe XVIe siècle. La base nautique, la pêche et la randonnée font partie de l’attractivité touristique du village.

F

Forgues

Forgues est une commune de 523 hectares située entre le Savè et le Touch, elle est limitrophe avec le département du Gers. On y trouve l’Église St-Marie du XIXe siècle avec son clocher moderne du XXe siècle. De beaux points de vue sur les coteaux du Gers et les Pyrénées sont observables depuis Forgues. Vous pouvez aussi découvrir un ancien moulin à vent au lieu-dit Boulbènes et des maisons à colombages dans le village.

Francon

Francon est situé à mi-chemin entre les cantons du Fousseret et d’Aurignac. Le territoire est constitué d'un paysage de coteaux dominant les vallées de la Nère et de La Louge, l'Église Saint-Amans de Francon domine la commune. Elle est dotée du clocher-mur très répandu en Haute-Garonne.

Fustignac

Le village, dont l’agriculture est toujours la principale activité, est situé en lisière de l’antique forêt de Bouconne. L’Église à été donnée à l’abbaye de Lézat en 945. Un prieuré y fut établi. L’Église Saint-Antoine abrite une cuve baptismale de la première moitié du XVIe siècle, en pierre de taille.

G

Gratens

Entre plaines et coteaux, la commune affiche un riche patrimoine. Le moulin à eau du XVIe siècle, l’Église Saint-Michel avec sa magnifique Croix de la Passion forgée en 1775 et le château du XVIIe siècle (route de Laffite). Le village propose un sentier de randonnée, dénommé « Tour du village » où le point de départ de la boucle est situé devant la salle des fêtes, au centre du village. Depuis juin 2016, ce chemin est agrémenté de panneaux d’informations entomologiques. De quoi découvrir le monde des insectes et des essences d’arbres tout en se promenant. À voir aussi, la briqueterie Barthe en activité depuis le XIXe siècle.

L

Labastide-Clermont

Labastide-Clermont est une commune au riche passé médiéval. C'est dans cette commune que fut fondée l'abbaye cistercienne des feuillants en 1144.  “Labastide-des-Feuillants” fut remplacé par “Labastide-Clermont” en 1794. L’Eglise des Feuillants dédiée à Saint-Loup est un lieu incontournable du village. Le village est traversé par la rivière Le Touch et par le ruisseau des Feuillants, qui est un affluent du Touch.

Lahage

Petite commune située à la limite du Gers, elle a une altitude de 330 mètres. Son nom tire ses origines de termes latins et gascons faisant allusion au hêtre, que l’on retrouve dans la région. Le village est connu pour son château du XVIIe siècle ainsi que son Église Saint-Taurin du XVIe siècle, avec un clocher-mur du XIXe siècle.

Lautignac

Lautignac est un village situé sur les cours d’eau de la Saverette, le Monsenac et le Touch. Son paysage est formé de combes et de lignes de crêtes. La commune marque le début des coteaux du Gers. Vous trouverez sur place le circuit de Martin Guerre et le GR86. À voir : la Motte castrale et ses douves, et l’Église St-Eutrope rebâtie au XIXe siècle.

Le Fousseret

Situé sur un belvédère stratégique dominant la vallée de la Garonne le Fousseret comportait au Moyen Âge, un habitat fortifié au pied d’un château bâti sur la butte du Picon. Le Comte de Toulouse, Raymond VII, accorda aux habitants une charte de coutumes qui fit de la petite bourgade un centre important de foires et d’échanges. Le faubourg avec ses rues à angle droit ordonnées autour de sa halle et de son église prit l’aspect d’une bastide encore aujourd’hui conservé. Vous pourrez retrouver sur la commune, l’imposante église Saint-Pierre aux liens du XVe siècle avec son style gothique méridional typique de la région toulousaine, où vous pourrez admirer une Pietà en bois polychrome du XVe siècle dans le magnifique décor d’une chapelle du XVIIe siècle ainsi qu’un riche mobilier du XVIIIe et XIX siècle. La ville peut faire l’objet d’une promenade, au départ de l’Église ou de la halle de style « Eiffel » construite au XIXe siècle qui remplaça la halle en bois médiévale. Vous emprunterez le Chemin de Ronde jusqu’à la promenade du Picon qui est aménagée sur le site de l’ancien château, avec sa magnifique vue sur les Pyrénées et sa table d’orientation, où l’on pourra se reposer à l’ombre des arbres centenaires et voir le buste de l’Abbé Sicard, né au Fousseret en 1742 , reconnu mondialement comme « bienfaiteur de l’humanité » en raison de ses travaux sur l’alphabet des sourds-muets. Tous les premiers dimanches du mois, se tient sous la halle, un marché de producteurs locaux reconnu et apprécié de tous.

Le Pin-Murelet

La Motte Castrale (avec table d’orientation) vous offrira une vue superbe sur les coteaux du Savès. L’ancienne possession des hospitaliers (St-Romain) ne conserve aucun vestige de l’ancienne Église. L’Église Sainte-Madeleine date du XIXe siècle.

Le Plan

Bastide médiévale fondée en 1366 par Jean, Comte de Comminges. On y pénètre par la "Porte Bâtie" datant de la même époque. L'Église Saint-Pierre construite également en 1366 est remarquable par sa façade fortifiée dominée par 2 tours carrées et son clocher-mur à créneaux en pierres de taille, classé au titre des Monuments Historiques. Plusieurs maisons à colombages datant du XVIe siècle ainsi que l'ancienne halle, complètent la vieille ville. Côté loisirs : promenades dans les bois, pêche dans le Volp, pétanque, quilles, rallye de voitures anciennes le premier dimanche de juin.

Lescuns

Lescuns est un petit village de crête, qui bénéficie d’une vue remarquable. Un château en partie du XIIIe siècle et du XVIe siècle est présent sur la commune.

Lherm

La commune a été occupée dès le paléolithique. Du XIVe au XVIIIe siècle, elle était le siège d’un Archiprêtre qui s’étendait sur 39 communes. Aujourd’hui, c’est l’une des portes d’entrée du Savès, à seulement 13 minutes de Muret. Dans la commune, on peut voir, la Chapelle Notre-dame du Bout du Pont et l'Église Saint-André de style gothique toutes deux classées monument historique. À l'époque médiévale, Lherm comptait cinq châteaux : le Castrum du centre du village et les châteaux des domaines de Jottes de la Serreuille, du Mona et de Villières. Il ne subsiste que deux châteaux : le château de Jottes et le château de la Serreuille. Dans la commune du Lherm, se trouve le Musée Cap Al Campestre, constitué par Luigi Ferazin en 1965, où est présentée une collection d'objets anciens artisanaux et agricoles. On peut également trouver une randonnée pédestre avec la boucle de la Favette et un aérodrome “Muret-Lherme” où un grand meeting aérien se tient à chaque printemps, ce qui ravit petits et grands.

Lussan-Adeilhac

Lussan-Adeilhac est un petit village avec une vue panoramique sur la chaîne des Pyrénées. Les deux communautés, Lussan et Adeilhac furent réunies en 1839. L’Église Saint-Paul est dotée d’un clocher mur. La commune est arrosée par la Nère qui est un affluent de la Louge. Sur les bords de la Nère, on découvre les vestiges du moulin à eau de Lagrange. Le château de Beaulieu avec sa belle tour se dresse au cœur du village. Le « travail » de maréchal-ferrant fait partie des curiosités locales.

M

Marignac-Lasclares

Marignac-Lasclares est caractérisé par son territoire qui est divisé en deux zones géographiques : la plaine et les coteaux. L’origine du nom vient du nom gallo-romain Marinus et de l’ancien Français Las clares, « plaine-claire », où ne pousse pas d’arbres. Une pierre sculptée portant les armoiries des Chevaliers de St-Jean de Jérusalem, se trouve au-dessus du portail de l’Église St-Martin. Elle témoigne de l’origine hospitalière du village. Le canal de St-Martory permet l’irrigation des terres de la plaine alors que sur les coteaux, la vigne prédomine dans la première moitié du XXe siècle. Une grande partie de la commune est boisée. Marignac possède même un vaste bois communal. On ne peut parler de Marignac-Lasclares sans parler du jeu de quilles au maillet (une quille est représentée sur le logotype de la commune.). Le club de Marignac-Lasclares, un des plus actifs de la région, a organisé en 1999 le championnat de France de « jeu de quilles de six au maillet », et des joueurs et joueuses du club ont été champions de France.

Marignac-Laspeyres

Marignac-Laspeyres est le 1er village faïencier du Sud de la Garonne. Le village a fourni à ses faïenceries et à celles de Martres-Tolosane la matière première (carrière d'argile) pendant plus de deux siècles. Des thermes gallo-romains ont été également découverts au lieu dit « Coulieu » (ancien lavoir) . Ces découvertes archéologique ont confirmé l'existence d’une Villa gallo-romaine sur ce site, occupée entre le IIe et le IV e siècle. Dans le village, on peut voir, une Église gothique, un lavoir et quelques faïences exposées à la Mairie. La commune est arrosée par le Bernès qui est un affluent de la Garonne.

Martres-Tolosane

Le village de Martres-Tolosane a la particularité d'avoir une configuration circulaire. Il détient de nombreux autres trésors architecturaux comme son donjon qui abrite le musée archéologique, ses remparts, ses portes d'entrées, ses rues médiévales... Martres-Tolosane, c’est aussi un dédale de petites rues ombragées, bordées de murs derrière lesquels on devine des jardins croulant de fleurs. Au centre, une série de maisons médiévales restaurées, constituent le centre d’interprétation Angonia (espace dédié au patrimoine Martrais et abritant le bureau d'information touristique de l'Office de Tourisme coeur de Garonne). Le Grand Presbytère, et une salle d'exposition dédiée à l'Artisanat d'Art et à l'Art Contemporain, il est également situé au cœur historique du village et vient enrichir le patrimoine historique et culturel de la citée artiste en proposant des expositions qui défileront au fil des saisons. Les vestiges gallo-romains, la villa Chiragan, la fontaine et le lac de Saint-Vidian, font partie du patrimoine de la commune. Des événements ont lieu dans le village comme le salon des arts et du feu ainsi que la fête de St-Vidian, avec sa reconstitution de la bataille, le dimanche qui suit pentecôte à la Trinité. On peut apercevoir deux châteaux dans le village, le château ST-Roch et le château de Thèbe. L’exception patrimoniale de Martres-Tolosane est incarnée par une production faïencière ininterrompue depuis le XVIIIe siècle. Martres-Tolosane a hérité d'un riche patrimoine culturel. Ce patrimoine crée une identité et un fort attachement des Martrais à leur village.

Mauran

Mauran est un petit village situé entre les petites Pyrénées (le Piémont) et le fleuve Garonne qui longe les limites de la commune côté Nord. Les collines qui resserrent le village au Sud et à l’Est sont boisées. Du haut de ces collines, le paysage ne manque pas d’un certain pittoresque : on aperçoit dans le lointain de nombreux villages et la plaine de Toulouse. Vous pouvez voir l’Église en ruine de Saint-Martin construite au XIIIe siècle de style roman, les vestiges du château féodal des Montpezat (XIVe siècle) ainsi que le majestueux Château du village construit en 1805 et 1806 par un banquier parisien . Mauran est le troisième village faïencier du Comminges après Marignac-Laspeyre et Martres-Tolosane (fin du XVIIIe à fin XIXe siècle). Sur le chemin à proximité de la faïencerie de Pouèges, se trouve un Donjon médiéval assez remarquable. Sur cet édifice, on peut voir un graffiti gravé sur pierre, d’époque empire.

Mondavezan

La commune de Mondavezan est située à l’Ouest de Cazères, à environ 6 km. Le village est bâti sur un plateau qui domine la plaine de la Garonne. Son territoire est traversé le canal de Saint-Martory. On peut observer un magnifique point de vue de la plaine de la Garonne et des Pyrénées. La fête locale a lieu tous ans le 3ème week-end d’août.

Mones

252 hectares de reliefs vallonnés, Monès est limitrophe du Gers peuplé d’agriculteurs et de quelques artisans et artistes. Les habitations sont implantées sur plusieurs hameaux éparpillés au gré des coteaux. Le patrimoine architectural est fait de briques cuites ou crues, de galets et de colombages.

Montastruc-Savès

L’origine du nom du village vient du Latin « mons » (montagne, colline) et « d’astruc » (bien situé). Montastruc le Vieux fut abandonné au XIXe siècle et le nouveau village s’implanta sur une autre crête. L’Église St-Michel fut reconstruite en 1865. La vue sur les collines et les Pyrénées y est très appréciée. C’est un petit village agricole, où vous pouvez retrouver le moulin de Bacques (XVIIe siècle), et le Château (XVIe et XIXe siècle).

Montberaud

Juché sur un chaînon des Petites Pyrénées, Montberaud bénéficie d’un joli panorama. Le château du 13e siècle, l’ancien bastion de chasse d’Henri IV et le moulin des Linques font partie des curiosités du village.

Montclar-de-Comminges

Village à flanc de coteau, avec son magnifique point de vue sur les Pyrénées depuis le belvédère de la Tour d’Ausseing. Dans les fermes des environs vous trouverez la vente de produits locaux. Chaque année a lieu de Challenge de Quilles au maillet.

Montegut-Bourjac

Montégut-Bourjac est une petite commune, près du Fousseret. Le village est arrosé par la Nère qui est un affluent de la Louge. Ses habitants sont appelés les Montégutains. Le Bourjac est le nom de cette petite région vallonnée et agricole. Vous apprécierez la vue panoramique sur la chaîne des Pyrénées et l’Église Saint-Exupère.

Montgras

Son nom évoquant les terres fertiles, la commune est formée d’habitats dispersés et possède une activité principalement agricole. Quelques anciennes fermes bâties en briques et galets ont gardé leur caractère traditionnel. À voir à Montgras le cimetière des Anglais (traces de charnier médiéval) avec une belle vue sur les collines.

Montoussin

Ce village offre une belle vue sur les Pyrénées. Son Église, dédiée à Sainte-Anne, existe depuis le XIIe siècle. Une ferme du XVIIIe siècle en terre crue soutenue de colombages s’éteint sur le chemin du Tillet. Une partie du château (XVIIIe et XXe siècle) a été récemment restauré en briques foraines et briques crues enduites.

P

Palaminy

Palaminy est une bastide royale du 13e siècle. Le site est peuplé dès la préhistoire. Palaminy fut une étape pour les pèlerins se rendant à Saint-jacques-de-Compostelle par le chemin de Saint-Sernin à Saint-Bertrand-de-Comminges. Une statue de Saint-Jacques se trouve dans l’Église. Le village a une étendue de 11,1 km², et est traversé par le fleuve Garonne. La rive droite est située entre les premiers contreforts des Pyrénées (le Piémont) et le fleuve. On peut remarquer le château de style Renaissance espagnole avec son arceau qui enjambe la RD 10 et les maisons du quartier médiéval. Dans l’Église, magnifique retable du 17e siècle et piéta du 16e siècle. Un très beau camping se trouve sur la rive droite du fleuve : camping le Plantaurel

Plagne

C’est un village pittoresque dans un environnement superbe entouré de collines boisées. La commune est arrosée par le Ruisseau de la Tounis, un affluent de la Garonne. L’Église restaurée de Notre-dame de la Nativité et l’ancienne bastide des Templiers représentent le patrimoine de Plagne.

Plagnole

Plagnole, « la petite plaine », est un petit village de 312 âmes dont la population qui croît régulièrement, a plus que doublé depuis 1968. La diversité s’exprime autant par un relief hésitant entre les dernières terrasses de la vallée de la Garonne et les premiers coteaux du Gers que par ses habitants, agriculteurs ancrés sur une terre profondément rurale et agricole et nouveaux résidents travaillant dans l’agglomération toulousaine. Le patrimoine de la commune, habitée depuis la fin de l’époque gallo-romaine, laisse entrevoir un « castrum », entouré de fossés. On peut également voir une ancienne tuilerie, un pigeonnier et une croix de la passion en fer forgé. Le promeneur profitera également des reliefs vallonnés et des nombreux bois qui soulignent le paysage.

Polastron

Polastron est une petite commune longée par le Touch, son nom paraît correspondre au toponyme Occitan « polastron » : petit poulet (surnom d’homme craintifs). L’origine du village semble être une sauveté hospitalière. Le travail du maréchal-ferrant et des outils agricoles appartenant à des collections privées témoignent d’une activité locale toujours centrée autour de l’agriculture et de l’élevage. L’Église consacrée à Saint-Exupère possède des vitraux réalisé par le maître verrier Louis-Victor Gesta. Une magnifique piéta du XVe siècle, mérite que l’on pousse la porte.

Poucharramet

De par ses origines moyenâgeuses, Poucharramet reste un village de caractère. Le village est traversé par deux rivières, le Touch et la Bure. L'origine du nom de Poucharramet vient du latin "podii remigii" qui signifie : " lieu élevé au sommet arrondi et boisé ". Apprécié pour son charme indéniable, le village est à découvrir tranquillement : la place, ombragée par ses marronniers, séduit d’emblée le promeneur ; elle est voisine de l’école, de l’église et de la mairie. Les noms des rues vous feront deviner un riche passé historique. Le four à pain, le « travail », la cabane en « terre et paille », intrigueront les enfants ; les maisons à colombage, les « maisons de maîtres », le lavoir, les anciennes fermes de village (maison de la Terre, salle de la Commanderie) et une ancienne grange, aujourd’hui occupée par l’atelier du musée du Huchier, présentant une collection d'outils d’autrefois, sont également de beaux témoignages du passé. L’Église du 13e siècle, classée monument historique, vaut à elle seule une bonne escale. Le « Sentier des Hospitaliers » offre aux randonneurs une boucle les menant jusqu’aux portes de Rieumes et leur permettant de longer le lac de retenue de la Bure. Le tout récent « Sentier du Touch », se dirige quant à lui vers le sud en longeant le cours d’eau, jusqu’aux portes de Bérat.

Pouy-de-Touges

Touges est le nom ancien de la rivière le Touch. Le village dispose d’une Église (Saint-Pierre) datant de la fin du XIVe siècle. Elle est reconnaissable à son clocher mur à trois baies. Un château en briques foraines, édifié au XVIIIe siècle et de belles maisons sont à voir dans le village.

R

Rieumes

Au cœur du Savès, conservant ses traditions rurales et ouverte sur la métropole régionale, la sereine bourgade ni banlieue ni paysanne, fut très tôt une place active de foires et marchés. Rieumes fut d’abord Prieuré de l’Abbaye de Saint-Gilles, protégée du Comte de Toulouse, puis Castelnau fortifiée des Comtes de Comminges, enfin Bastide Royale. Son nom, déjà, évoque sa vocation marchande.  Autour de Rieumes, plusieurs circuits de randonnée sont disponibles dont le GR86, les visiteurs pourront apprécier le centre bourg avec ses halles dont une classée, les maisons typiques, les demeures en briques et son église Saint-Gilles classée avec son orgue d’Aristide Cavaillé-Coll de 1854, ainsi que La chapelle Notre Dame de Lormette.  La forêt de Rieumes, le parc d’aventure Tépacap et la ferme du Paradis sont des activités appréciés des visiteurs et des habitants.

S

Saint-Araille

C’est une petite commune située dans le Savès et limitrophe avec le département du Gers. L’histoire du village est liée à celle de l'abbaye des Feuillants de Labastide de Clermont. Saint-Araille dispose d’un riche patrimoine composé du château de Latour, bâtisse édifiée au XIIe siècle, de l’Église Saint-Germier élevée au XVIe siècle, ainsi que d’une belle demeure, le Manoir en pierres et briques foraines de 1856. Un moulin à vent datant de 1875 est présent sur la commune. 

Saint-Élix-le-Château

La présence du majestueux château de la Renaissance, un des rares dans le sud-ouest de la France vaut à la commune une histoire riche, forte et mieux connue que celle des communes voisines. Silex et grattoirs retrouvés sur les terrasses nous prouvent que le site était occupé dès le néolithique. Le château, a été édifié au XVIe siècle et fut occupé par le Marquis de Montespan. Le château depuis 1927 et son parc depuis 1994, sont inscrits au titre de monuments historiques. La pyramide en pierre, implantée au XVIIe siècle, indiquant la limite entre la Guyenne et la Gascogne, fait partie des monuments historiques depuis 1973. L’Église Sainte-Germaine reconstruite à la fin du XIXe siècle, s’ouvre par un portail néo-gothique, orné de clous et de ferrures forgées, également surmonté d’une pierre sculptée d’un agneau à tête nimbée. Elle est dotée d’une riche décoration intérieure, œuvre de peintres locaux de talent, on peut y voir une fresque retraçant la vie de St-Germaine de Pibrac. Un lavoir et des pigeonniers sont aussi à voir sur la commune.

Saint-Michel

C’est un petit village refuge au pied des ruines de son château féodal. Un autre château sur la commune, fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis 2002, il est la propriété de la famille de Courrèges d’Ustou. Des randonnées pédestres jusqu’au Mont Sabaoth sont présentes autour de Saint-Michel.

Sainte-Foy-de-Peyrolières

Idéalement située aux portes du Gers, Sainte-Foy-de-Peyrolières se trouve à 30 kilomètres au sud-ouest de Toulouse et fait partie du canton de Cazères. La commune s’étend sur 3 802 hectares, avec deux hameaux importants, Le Parayre et La Salvetat. Très bel ensemble architectural au centre bourg, avec des maisons de caractère en briques rouges, galets et briques crus. On peut y voir, les maisons du dernier juge royal (1791), de notaires royaux, la mairie-école (1880), la halle, l‘Église. Une ligne de chemin de fer depuis Toulouse (gare Roquet) a été en service de 1901 à 1949. La gare, la citerne et les restes d’un pont sur le ruisseau de la Galage sont toujours visibles.

Sajas

Commune rurale au sommet du Savès, elle invite à la découverte de ses paysages vallonnés.  L’Église Saint-Martin du XIIe siècle se trouve au cœur du village. L’histoire du village est marquée par celle d’Arnaud Duthil  « le faux Martin Guerre », naît en 1525 à Sajas, et rendu célèbre pour avoir durant l’été 1556 à Artigat, usurper l’identité de Martin Guerre (célèbre histoire du retour de Martin Guerre). Le circuit de Martin Guerre est disponible au départ du village.

Sana

Sana est un village très agréable sur une colline verdoyante. La commune possède une vue panoramique sur les Pyrénées ainsi qu’un magnifique pigeonnier du XIXe siècle et un lavoir construit au début du XXe siècle.

Savères

Le village est implanté entre deux cours d’eau : le Touch et la Saverette qui est à l’origine de son nom. Les origines du village remontent au début du XIIe siècle, celui-ci était à l’époque une sauveté fondée par les hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Savères possède un superbe patrimoine architectural, notamment l’Église Saint-Barthélémy du XIXe siècle et le château du XIVe au XXe siècle. Le circuit de randonnée (autour du lac de Savères) est très agréable et facilement accessible.

Senarens

La commune est limitrophe avec le département du Gers, elle est arrosée par le Touch et sert de frontière naturelle avec la commune de Casties-Labrande. D’abord sauveté, le castrum de Sénarens est édifié en 1226. Cette petite place forte deviendra une bastide de 1269. Un ancien couvent datant du XVIIIe siècle est visible en passant par le quartier de Moulis. La commune possédait autrefois deux moulins à vent. Le dernier était encore exploité au début du XXe siècle par les meuniers Laguens. A VOIR / A FAIRE : Deux sentiers de randonnée : Chemin du ruisseau du bois vert et chemin des tutes

Newsletter

OFFICE DE TOURISME INTERCOMMUNAL
CŒUR DE GARONNE

tourisme@cc-coeurdegaronne.fr 
05 62 02 01 79 

Bureau de Cazères
13 rue de la case
31220 CAZÈRES

Horaires d'ouverture

Bureau de Martres-Tolosane
Place Henri Dulion
31220 MARTRES-TOLOSANE

Horaires d'ouverture

Bureau de Rieumes
2 place du marché à la volaile
31370 RIEUMES

Horaires d'ouverture

     

    Bureau d'information touristique MARTRES-TOLOSANE

    Place Henri Dulion
    31220 Martres-Tolosane

    Bureau d'information touristique CAZÈRES

    13 rue de la case
    31220 Cazères 

    Bureau d'information touristique RIEUMES 

    2 place du marché à la volaille
    31370 Rieumes

    Point d'information
    ST-ÉLIX-LE-CHÂTEAU

    La Poste - 136 le Communal
    31430 Saint-Élix-le-Château 

     

    Plan du siteMentions légales • © 2018 Office de Tourisme Intercommunal Cœur de Garonne